mardi 16 février 2016

Une nouvelle gourmande

Coucou !! J'ai eu envie de rebondir sur l'idée de la gourmandise en reprenant le début de "la gourmandise de clémence" mais en l'intégrant dans une nouvelle qui se composera en trois parties. je vous fait découvrir la première aujourd'hui et, la deuxième demain et ainsi de suite ! Bonne lecture !!!

Extrait 1 :

Je suis un grand gourmand, je l'ai toujours été comme j'étais constamment en quête de saveurs exquises et majestueuses. Et dans la semaine, je parcourais les délicieux jours par des bains succulents aux plusieurs parfums magiques. Le lundi, je savourais la vague de chocolat au lait, m'emportant dans le courant lointain de ce goût enivrant. Le mardi, par ce coulis de cerise aux teintes rose bonbon, je m'y noyais avec folie. Mercredi, jeudi, vendredi...passant d'un nappage caramel qui animait tout mon esprit d'oubli unique, aux parfaites couches de fruits confits. Ma vie était la nourriture, manger était ma conviction. Cette sensation de croquer à pleine bouche et de fondre en douceur, seul dans une salle qui importait peu. Ce trémoussement de la lèvre inférieure, après avoir goûté un plat délicat et pourtant en même temps des plus intense. Cet abandon, lorsque nos papilles gustatives s’immergent dans ces saveurs extraordinaires...mais, cette gourmandise me vient d'une passion pour la vie, d'une envie affriolante d'aimer et adhérer à tout ce qui peut paraître juste et merveilleux. Pourtant, je suis un de ces hommes qui ne seront jamais rassasiés et qui, même en se retrouvant insatisfaits un jour, n'abandonnent pas le second. J'ai décidé par la même occasion, de voyager dans le monde entier, de recouvrer toutes ces valeurs importantes du goût et de la faim. Un jour en Inde, pour être épris d'un poulet tandoori à cette couleur rouge épicée et caractéristique puis, d'un autre, un tsukimono provenant du Japon. Épouser toutes ces sensations de délicieux repas à chaque culture différente. Néanmoins, sans mentir, j'ai toujours adoré les desserts, entre les gâteaux et les crèmes. L'été, être submergé par la fraîcheur de la glace, et lors d'un hiver rude, se tourner vers de multiples chocolats de toutes les couleurs. Enrobés de petits sachets colorés et qui révèlent lorsqu'on ose y prêter attention, de gentils mots ou messages voués à notre humanité. J'avais fait tellement de métiers », à la fois chocolatier et cuisinier aux nombreuse étoiles. Mais aussi dans une boulangerie en créant sans cesse de nouvelles recettes. J'étais partout à la fois et en même temps, imprévisible et difficile à rencontrer. J'arpentais les rues en me cachant, pensif à l'idée de nouvelles recherches. Un marché, des produits locaux ou même une idée que de jeunes créatifs apprentis auraient façonnée. J'étais l'essence même de la cuisine, tout était voué à cet « inconnu » que la presse s’arrachait. C'était moi, jeune gens, qui ai compris l'intégralité des secrets de notre beau monde en matière de goût. Ce petit relevé succulent lorsque l'on mélange le sucre vanillé à nos recettes pâtissières. Ce beurre qui nous est maintenant impératif pour la cuisson de tout aliment. Gras, épicé, sucré, chaud, froid...ce monde est mien, et j'étais certain d'en avoir toutes les visions, tous les recours et la raison. C'était pour cela, que pour enfin parvenir jusqu'à mon piédestal, il me fallait être grand et divin. Il me fallait révéler LE plat le plus merveilleux, qui serait capable de rassasier un roi pendant des siècles de gourmandise ! Mon acharnement s'exprima dans un voyage que je commençais un lundi et terminait un dimanche, de trois années intenses à 20 autres dans la gloire. Je passais dans tous ces pays et réunissais tous les cuisiniers qui me soumettraient à la fin de leur choix, la recette qu'ils trouvaient la plus susceptible de me satisfaire. Mais à ce moment-ci, je ne savais pas encore ce qui m'attendait, ce que j'allais découvrir et qui révélait... de la pure perfection inimaginable !

                                                                           (A suivre !)



Ps : Cette photo me rappelle beaucoup
Clémence de "la gourmandise de clémence". 
Qu'est ce que vous en pensez ? Je la trouve super et
 très approprié ! Même si sur cette photo elle est très jeune, 
 je voulais absolument vous la montrez :) !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire